16 septembre 2009

Beatles de Lars Saabye Christensen

Image hébergée par servimg.com

Ola, Kim, Gunnar et Seb sont quatre amis inséparables ; quatre vies rythmées par les tubes des Beatles, leurs idoles ; quatre jeunes dans la Norvège de ces années soixante où souffle un vent de révolution et d’incertitude…

Beatles est un livre tout à fait déconcertant. Il alterne d’une façon paradoxale les moments agréables et insouciants, avec des instants de vulgarité qui font figure d’anachronisme contextuel et qui gâchent à proprement parlé, le ton frais et léger de la narration.

Les frasques de ces quatre jeunes garçons s’étalent sur une gamme variable, qui vont de l’extrême sympathie de leur jeunesse, aux dérives glauques et malsaines de leur âge adulte… Même si on peut accuser l’époque du récit d’exercer une influence non négligeable sur les déboires d’une génération en plein vague à l’âme, il est clair qu’elle n’explique pas tout. Le but est visiblement de malmener le lecteur au gré de pérégrinations désabusées, dont l’importance est plus qu’aléatoire.

Il est donc difficile de dire si l’on ressort satisfait ou non de cette lecture. L’avis global se retrouve donc, à l’image du propos, plein d’ambiguïtés.

***
Note de l'admin :

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la chronique de la rentrée littéraire, organisée par le site http://www.ulike.net/

Voici le site dédié où sont réunis tous les avis des internautes ayant apporté leur concours à cet exercice périlleux : http://www.chroniquesdelarentreelitteraire.com/

... et la page où vous retrouverez ma chronique sur Beatles ^_^: http://chroniquesdelarentreelitteraire.com/2009/09/romans-etrangers/beatles-de-lars-saabye-christensen

Aucun commentaire: