Derniers opéras visionnés

Don Giovanni - Mozart 

Avec Simon Keenlyside (Don Giovanni), Bryn Terfel (Leporello), Anna Caterina Antonacci (Dona Elvira), Ildebrando D'Arcangelo (Masetto).
Dir. : Claudio Abbado - Chorus and chamber orchestra of Europe.

Enregistré au Théâtre de Ferrare - 1993.

Note : *****

Malgré une mise en scène d'un dépouillement extrême, d'un décor d'une sobriété clinique, une version où le jeu d'acteurs se mêlent avec brio au chant.

Don Giovanni - Mozart

Avec Simon Keenlyside, Kyle Ketelsen, Marina Poplavskaya, Joyce Di Donato, Ramon Vergas.

Dir. : Charles MacKerras

Enregistré au Royal Opera House de Londres en 2008.

Note : *****

Une distribution au firmament, et une mise en scène spectaculaire ! Des interprétations à la fois éblouissantes, décomplexées et absolument délicieuses.






Eugene Onegin, de Piotr Illich Tchaïkovsky
d'après Pouchkine

Avec Mariusz Kwiecen, Tatiana Monogarova

Nouvelle mise en scène du Bolshoï

Enregistré au Palais Garnier en 2009.

Note : **

Version morne, voire absurde, chanteurs statiques et un metteur en scène a priori à côté de la plaque...







Eugene Onegin,  de Piotr Illich Tchaïkovsky
d'après Pouchkine

Avec Simon Keenlyside, Krassimira Stoyanova et Pavol Breslik.

Dir. : Robin Ticciati

Enregistré au Royal Opera House en 2009

Note : ***

Très belles idées, direction d'acteurs/chanteurs excellente, mais interprètes malheureusement trop âgés pour leur rôle respectif...






The Tempest, de Thomas Adès
d'après Shakespeare

Avec Simon Keenlyside, Audrey Luna, Isabel Leonard

Dir. : Thomas Adès

Enregistré au Metropolitan Opera de New-York en 2011.

Note : ***

Première tentative avec l'opéra contemporain, et tentative ardue ! Musique extrêmement difficile d'accès, mais une mise en scène éblouissante, et des rôles puissants, centrés autour d'un Prospero magnifique, incarné par Keenlyside.




Il Trovatore, de Giuseppe Verdi

Avec Anna Netrebko, Gaston Rivero, Placido Domingo.

Dir : Daniel Barenboim

Enregistré à la Staatskapelle de Berlin (2013)

Note : **

Il est peut-être sévère de donner uniquement 2 étoiles à une telle version, et ce n'est certainement pas en raison de son éblouissante distribution. Hélas, la mise en scène volontairement inspirée de l'univers de Tim Burton (et particulièrement à son Alice aux Pays des Merveilles), les choix volontairement absurdes dans l'interprétation des personnages ne rendent vraiment pas justice à la puissance de leurs interprètes, Domingo en tête, extraordinaire en Comte de Luna...





Aucun commentaire: