12 juin 2009

Maison Dombais et Fils (2007)

Image hébergée par servimg.com

D'après le roman éponyme de Charles Dickens "Dombey & Son"

Téléfilm de 2007 de Laurent Jaoui, avec Christophe Malavoy (Charles Dombais), Déborah François (Florence Dombais), Marie-France Pisier (Cléopâtre), Pierre Santini (Sacotte), Nicolas Briançon (Cartier), Danny Martinez (Paul), Karina Marimon (Suzanne) et André Dussolier (narrateur-voix off)

Résumé

Charles Dombais est un riche négociant industriel, craint et respecté. Il n'a qu'une seule ambition : avoir un fils, afin d'assurer la continuité de son empire et de son nom. Cependant, sa femme met au monde une fille, la douce Florence, pour laquelle il n'éprouve rien que de l'indifférence. La naissance de Paul, ce fils tant attendu, semble combler les voeux de Charles Dombais, mais pour combien temps ?

Avis

Ce téléfilm, diffusé et produit par France 2, adapté d'un roman du prolifique Charles Dickens, est une indéniable réussite.
Evidemment, l'histoire ne déroge pas au canon dickensien... Elle a son lot de tendresse, d'abattement, de folie et de désespoir. Maison Dombais & Fils est tout cela à la fois : elle est sublime et poignante, follement triste, mais finalement lumineuse. Bien entendu, il y a le génie de Dickens, mais la beauté du scénario, la sobriété de la mise en scène en font littéralement un petit chef-d'oeuvre.

Image hébergée par servimg.com

Les acteurs sont absolument excellents, même si certains peuvent paraître excessifs dans le jeu (mais aussi sans doute à cause des propres excès de leur personnage), la performance de Deborah François dans le rôle de Florence est une merveille de sensibilité et de douceur. Un personnage éminement tendre, profond, juste et droit, qui ne peut recevoir que l'approbation de nos coeurs émus... Face à elle, il y a Christophe Malavoy en Charles Dombais, un monument de glace, imperturbable, animé d'une indifférence bien pire que le mépris. Un personnage d'une froideur détestable, aveugle et bornée, qui repousse la tendresse de sa fille, le seul être qui lui reviendra finalement lorsqu'il sera tombé dans la déchéance...

Une magnifique fresque dickensienne à découvrir !

2 commentaires:

Uliketeam a dit…

Bonjour,

Votre blog nous a plu et j'aimerais vous faire une proposition quant à celui-ci: nous souhaiterions l'intégrer au réseau Ulike News qui distribue chaque jour des critiques de l'actualité culturelle afin de faire découvrir à nos utilisateurs des articles de blogs qui parlent de ce qu'ils aiment.

Comment ça marche?
Ulike reprend uniquement les premières lignes de vos articles pour donner envie aux utilisateurs du site de venir lire la suite chez vous. Sur ce modèle, le début de vos articles sera disponible sur la page Ulike des artistes dont vous parlez ainsi que dans la section "News".

De votre côté, Ulike News pourra vous permettre de gagner un nouveau lectorat, l'interêt étant que les visiteurs auront réel intérêt préalable pour les sujets sur lesquels vous écrivez.
De plus, cela vous permettrait de pouvoir recevoir des oeuvres : Ulike a noué des partenariats avec des différentes structures pour pouvoir offrir à tous les friands de partage du réseau des livres, des albums, des places de concerts et d'avant-première, etc...et favoriser ainsi la découverte de nouveaux artistes.

Vous souhaitez participer?
Rien de plus simple, il suffit d'ajouter d'ajouter le logo du réseau** ou un simple lien dans votre blogroll vers http://fr.ulike.net

Bien entendu, je me tiens à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

Uve, pour la uliketeam
news@ulike.net
www.ulike.net

Anonyme a dit…

Je ne suis pas une grande fan de Dickens mais je dois dire que cette adaptation est vraiment magnifique. J'ai adoré du début à la fin!!! Que se soit les costumes, les acteurs ou la musique...Qu'est ce que j'étais triste au générique de fin! Dommage que ce téléfilm ne soit pas aussi connu que d'autres car il vaut largement pour moi un "Jane Eyre" ou autre...