06 mars 2013

The theme takes shape, Watson.

Uniquement parce que j'ai visionné une nouvelle fois cette adaptation de 2003 du Chien des Baskerville, et que je ne résiste pas à poster quelques petites perles. Le Sherlock Holmes (blond !) de Richard Roxburgh est un tel condensé à la fois de froideur hautaine, de condescendance, et d'inconscience face au danger que c'en est jubilatoire. Bref, une délicieuse et terrifiante relecture du roman, qui demeure mon adaptation préférée, malgré ses défauts, et malgré qu'aucune à ce jour n'ait jamais pu retranscrire parfaitement la merveilleuse ambiance de l'oeuvre originale...
Reste que cette version donne à voir un Holmes qui se démarque assez de tout ce qui a pu être fait jusque là, (si on excepte bien entendu Benedict Cumberbatch, s'il est parfait dans son genre, n'est pas réellement un Holmes "canonique" !), très sûr de lui, absolument imbuvable, et en même temps parfois tellement "pied dans le plat" quand il s'agit des relations humaines que c'en serait presque attendrissant... 
Holmes : What do you make of it, Watson ?

Watson : It's bewildering. The change of the footprints, for example. Why should a man be walking on tiptoe ?


Holmes : Don't be an idiot, Watson. He wasn't walking on tiptoe, he was running ! Running for his life. Running until he burst his heart and fell dead upon his face. Only a man who's crazed with fear would run away from the house instead of toward's it. Whom was he waiting for ? Why was he waiting in the dark walk on a freezing night and not in his own house, the night before he was due to take his departure for London ?
The theme takes shape, Watson. It has a certain character of its own.

***



Holmes : (clears throat) To Watson : I have a box for Les Huguenots tonight.

*silence*

(continue) I thought a little dinner at Mancini's on the way

*silence*
Watson : The answer to your question is no.
Holmes : What ?
Watson : No, I don't trust you. But Mancini's would be nice.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai vu cette version en Angleterre. J'ai bien aimé, "Le Chien des Baskerville" est ma nouvelle préférée d'ACD. Ce qui est bien avec les productions anglaises c'est qu'on peut jouer au Who's Who ou mais j'ai déjà vu cette tête là quelque part.

Clelie a dit…

Bonjour et merci pour votre commentaire !
On peut effectivement s'amuser au Who's who dans les productions anglaises... Ces mêmes têtes qui reviennent toujours au fil des années, c'est assez amusant !
J'adore John Nettles dans cette adaptation, toujours étonnée dans le voir dans un autre registre (quoique...)que celui de l'incontournable inspecteur Barnaby...

A bientôt.

clairebelgato a dit…

C'est l'acteur qui joue Barnaby 0_0 ! alors là! je ne l'aurais jamais reconnu !

Clelie a dit…

Bonjour clairebelgato !

Je parle du personnage du Dr Mortimer, et non de Holmes ou Watson, je me suis peut-être mal exprimée...

A bientôt !