15 décembre 2006

V for Vendetta

Image Hosted by ImageShack.us

Résumé
Dans un avenir relativement proche, l'Angleterre vit dans la peur et l'oppression. Evey, une jeune femme douce et prisonnière comme tous ces concitoyens de ce monde totalitaire, est un soir sauvée d'une agression par un mystérieux personnage masqué se faisant appeler "V"... V pour Vendetta. A partir de ce soir-là, la vie d'Evey ne sera plus jamais la même. Elle se retourve malgré elle complice de cet homme, sans savoir s'il est un fou dangereux ou un idéaliste qui tente de faire prendre conscience au peuple qu'il est temps de se révolter contre la tyrranie.
Mon avis

En rédigeant le résumé, je me suis rendue compte qu'il n'est pas très aisé de donné un aperçu du contenu de ce film, que je n'ai vu que récemment lors de sa sortie en DVD. Le film m'intriguait profondément. La BD originale d'Alan Moore de laquelle est extraite le scénario a été sujet à controverse, et de la part des frères Wachowski (les créateurs de Matrix) je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Le film est interdit au moins de 16 ans et c'est tout à fait compréhensible, non pour la présence de scènes sanguinolantes (ce n'est pas vraiment le genre ici), mais surtout pour la violence psychologique de certaines scènes et peut-être du film en général. Il y a des scènes très choquantes, notamment celles des camps où sont enfermés et torturés les activistes, qui ne sont pas sans rappeler les camps de concentration nazi. Le film est effrayant par son style anticipatif qui fait étrangement penser à 1984 de George Orwell, et par le parallèle dérangeant fait avec des évènements de notre siècle ou du siècle passé.
Mais revenons aux personnages : Evey, interprétée par le magnifique Natalie Portman, est tout en douceur, en sensibilité, et c'est par ses yeux que l'on voit l'histoire.
V est interprété par Hugo Weaving (le fameux agent Smith de Matrix), dans un numéro de pantomime qui relève du tour de force... Derrière ce masque blanc "de Guy Fawkes", figé dans un sourire à mi-chemin entre la farce et l'épouvante, Hugo Weaving, par ses attitudes et sa voix extraordinaires, parvient à nous mener du comique au drame avec une aisance déconcertante.
Personnage torturé par son passé, assoiffé de vengeance, V est aussi un homme cultivé et extrêmement ingénieux, que l'on déteste en même temps que l'on admire.
Je n'aurai donc qu'un seul mot : à voir et à revoir


Image Hosted by ImageShack.us

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Un film vraiment bouleversant. Je suis parfaitement d'accord, c'est un coup de poing psychologique qu'on se prend en pleine face. Le caractère anticipatif comme 1984 est tout de même plus optimiste, ce qui soulage un peu. Il n'y a pas de héros, mais des gens qui souffre où on souffert, Evy et V en sont les principaux exemples, Evy est comme nous tous, elle est effrayée et donc fait ce qu'on lui dit pour ne pas mourir. V au delà de ça est le seul être presque libéré de l'histoire. Le personnage de V est particulièrement attirant, à la fois il fait horreur parce que c'est un terroriste, violent avec du sang sur les mains, mais il compense cela par son style et sa passion. Un film magnifique qui peut rappeler le passé et ce que des hommes et des femmes ont fait pour sauver leur peuple et leur pays. Ce n'est pas un film manichéen typiquement hollywoodien mais un cri de passion avec un vrai message à véhiculer. Mention spéciale à Stephen Fry (Gordon Deitrich) pour son interprétation particulièrement fine et touchante.
Je suis parfaitement d'accord, un film à revoir encore et encore

Clelie a dit…

Merci pour ce premier et très intéressant commentaire sur ce film, V for Vendetta !

J'aime beaucoup le personnage de V (mon faible pour les personnages masqués sans doute ^_^). Ce n'est pas que je cautionne ses actes (loin de là), mais sa personnalité est très intéressante, qui oscille en permanence la justice et la cruauté. Hugo Weaving me bluffe dans ce rôle. Comment faire passer des émotions avec un tel masque souriant et sinistre ? Et malgré tout, il y réussit parfaitement.

Tu fais bien de souligner Stephen Fry, qui est excellent, comme bien souvent.

Anonyme a dit…

oui il est vraiment époustouflant et toujours très sincère. Je suis ravie que tu sois d'accord avec moi pour souligner cet acteur trop souvent oublié.
Marina Jones

clairebelgato a dit…

J'ai moi aussi beaucoup apprécié ce film, assez atypique. Si j'ai comme vous adoré Hugo Weaving en justicier torturé, j'ai également apprécié le clin d'oeil à 1984, avec un John Hurt vraiment flippant: en effet ce même acteur avait joué le héro de l'adaptation de l'oeuvre de Georges Orwell. Je l'ai trouvé bien meilleur en méchant qu'en gentil d'ailleurs ! les gros plans du chancelier m'ont énormément fait penser à Big Brother ! Très bon film !

Clairebelgato

Clelie a dit…

Bonjour Clairebelgato,

Ravie de te lire à nouveau !
Le clin d'oeil à 1984 est tout à fait jubilatoire, et John Hurt vraiment impressionnant (comme souvent !)...
J'ai une grande affection pour V, pour son côté indéniablement torturé, comme tu le soulignes, même s'il a des méthodes un peu... contestables... ^_^

A bientôt !
Clelie.