09 mars 2009

L'Homme Démasqué de Thomas Hardy

Nouvelle

Image hébergée par servimg.com

Résumé

Barbara Grebe est courtisée par le très riche lord Uplandtowers. La jeune femme s'enfuit cependant avec un homme de condition modeste, et l'épouse au grand désespoir de ses parents. Cependant, les Grebe finissent par pardonner au jeune couple et offrent à leur gendre, Mr Willowes, l'opportunité de s'instruire. Ils l'envoient donc en voyage à travers l'Europe durant un an, tandis que son épouse attend patiemment son retour. Durant son séjour en Italie, Mr Willowes est victime d'un tragique accident dont il ressort horriblement défiguré.
Barbara sera-t-elle cependant assez forte pour le supporter ?

Mon avis

Même si ce livre est très court, il n'en est pas moins profondément marquant, dérangeant en quelque sorte par sa noirceur toute hardyienne et par l'absence totale d'espoirs ou d'illusions sur la nature humaine. L'auteur est en effet reconnu pour son propos pessimiste et désabusé, et ce récit, à l'image de Jude ou de Tess of the d'Ubervilles, n'échappe pas à la règle. La jeune héroïne touchante des premières pages est un exemple même de la superficialité, attachée exclusivement aux apparences (défaut quant à lui bien humain), et qui sous l'influence d'un second mari - monument de froideur et d'égoïsme, usant de méthodes plus que douteuses - en vient à perdre toute notion de sensibilité ou d'esprit, la conduisant aux limites de la folie et de la perversité.
Quand on referme ce livre, le lecteur ne peut être que boulversé et désabusé, à l'image de l'auteur et de ses personnages aux agissements et aux psychologies extrêmes. Un petit chef-d'oeuvre duquel on ne sort pas indemne...

6 commentaires:

Isil a dit…

J'ai redécouvert Hardy cette année avec un de ses premiers romans, Far from the madding crowd. J'ai été tellement enchantée que je vais en lire d'autres. Celui ci m'a l'air bien mais je pense continuer avec Jude.

Perséphone a dit…

Je n'ai jamais lu de Thomas Hardy et je ne sais pas pourquoi mais Tess me fait penser à Moll Flanders ce qui n'a sûrement aucun rapport...comme quoi les chemins de l'esprit sont impénétrables.

En tout cas, ce roman a l'air très bien et comme toujours tu m'as donné envie de le lire.

Bien à toi

Perséphone

Clelie a dit…

Bonjour Isil et Perséphone, et merci pour vos commentaires !

Je tenais simplement à préciser qu'il s'agit d'un livre très court, quasiment une nouvelle, qui a été récemment réédité dans la collection Motifs.

Une très belle découverte.

La liseuse a dit…

Alors si c'est un petit chef-d'oeuvre, je me sens obligée de le noter d'autant plus que d'autres blogueuses en ont très bien parlé. ce sera aussi l'occasion de découvrir l'auteur. Je connais Tess mais seulement via le film.

Gabriel a dit…

Je n'ai jamais lu Thomas Hardy, mais cette nouvelle me tente beaucoup, j'imagine que d'ici peu le mince volume viendra complêter le mur de livres dont je m'entoure faute de place sur l'étagère...

Merci de toujours me faire découvrir tant d'ouvrages si interessants ^_^ (Les Adieux à Baker street est en commande, je ne sais quand il arrivera)

A bientôt
Gabriel

Clelie a dit…

Bonjour Gabriel !

Ah ! toi aussi, tu rencontres des problèmes de rangement pour tes livres... ^_^

Je suis certaine que l'Adieu à Baker Street te plaira énormément !
Tu me donneras ton avis une fois que tu l'auras lu ?

Merci et à bientôt,

C.