24 juin 2009

Le secret de l'éventail - T4 des enquêtes d'Enola Holmes

Image hébergée par servimg.com

Résumé et Avis

Cela fait 10 mois qu'Enola vit seule au coeur de Londres sous l'identité d'Ivy Meshle, se cachant toujours de ses deux frères, qui semblent décider plus que jamais (en tout cas, c'est le cas de Mycroft), à lui faire réintégrer le droit chemin...
Ce tome est tout à fait sublime. D'une part, Enola grandit, c'est indéniable. Le propos est plus mature, plus résolu. La jeune fille a trouvé sa voie et son rythme de vie, et est décidée plus que jamais à conserver son indépendance. Elle est cette fois chargée de retrouver Lady Cecily, qu'elle avait déjà sauvée des griffes d'un mesmériste mal intentionné dans le tome 2. Mais cette fois, Enola n'est plus seule sur l'enquête : son frère Sherlock Holmes a été engagé également pour retrouver la jeune lady. Bon gré, mal gré, ils vont unir leurs efforts pour découvrir où se cache Cecily.
La grande présence du personnage de Sherlock Holmes est sans doute responsable de ma grande affection pour ce tome. Comme toujours, l'auteur respecte à la lettre les personnages créés par Conan Doyle... même si on reste loin de l'image froide que Holmes peut offrir au commun des mortels... une fois que sa soeur se trouve face à lui, le bloc de glace fond comme neige au soleil, mais pas dans un sens péjoratif, ou désespérément banal, comme le suggérerait un étalage de scènes dégoulinantes de bons sentiments. Il n'est absolument pas questions de cela, car le traitement de leurs sentiments respectifs est bien plus subtil. Enola et son frère sont très similaires, et cet état de fait devient de plus en plus manifeste au fil des romans de Nancy Springer. L'admiration à sens unique de la jeune fille des tomes 1 à 3, est à présent payée de retour ... Les scènes entre eux sont tout à fait jubilatoires et en même temps pleine de retenue. Ce jeu d'écriture est la plus belle réussite de ce roman, pour ne pas dire de la saga. Le jeu du chat et de la souris entre Enola et ses frères n'a plus vraiment la même dimension qu'autrefois, et au-delà des enquêtes menées, toujours aussi subtiles et intelligentes (et cette fois peut-être légèrement plus rationnelle), on a hâte de voir les relations fraternelles évoluer aussi brillamment au cours des tomes à venir !

4 commentaires:

Xian Moriarty a dit…

J'avais repérer le premier tome, mais le mamque de moyen ne m'a toujours pas pousser à acheter le premier. Les critiques que tu en fais me donne envie de les acheter. Mais hélas, trois fois hélas, c'est pas facile d'être étudiante XD...

En tout cas, je suis curieuse de voir le Sherlock avec sa soeur ... XD

Clelie a dit…

Hello Xian,

C'est une très belle saga, avec un personnage hautement attachant. Je te le conseille vivement, c'est une lecture vraiment très agréable, et une littérature sans prétention.
Une belle réussite dans tous les sens du terme.
Ce 4e volet est le meilleur peut-être de toute la saga !

Anonyme a dit…

Hello, j'ai parcouru ton blog et suis tombée sur l'article d'Enola Holmes. Je suis d'accord pour dire que les relations fraternelles dans cette série est la partie la plus agréable à lire. Néanmoins je trouve que au fil des tomes l'intrigue devient de moins en moins passionnante, l'écriture de moins en moins fluide et l'épaisseur des volumes de moins en moins importante. Je conseille donc de s'arrêter au tome 4 de la série le 5 étant vraiment décevant.

As tu déjà lu des livres de Maurice Leblanc ?
je te les conseille, à toi qui a l'air d'aimer les bons policier.( Perso, j'adore ces bouquins !! )

Clelie a dit…

Bonjour,

Merci pour ton commentaire !

Pour ma part, je considère que le tome 4 est la perle de la série, que je continue à adorer malgré une certaine ingalité dans la qualité du dernier tome, je suis d'accord.

J'ai lu plusieurs "Arsène Lupin", et j'aime beaucoup. L'Aiguille Creuse reste mon préféré.

A très bientôt je l'espère !

C.