02 avril 2012

Petit coup de coeur en musique... (2)

The Mystery of Edwin Drood, comme vous l'aurez compris, est un roman de Dickens, et avant d'être une adaptation réalisée par la BBC, a été une comédie musicale de Rupert Holmes montée en 1986 à Broadway. Cette dernière, malgré les nombreuses récompenses reçues à sa sortie, a tenu l'affiche pendant à peine 2 et 3 ans.
La particularité de ce spectacle est sans aucun doute son aspect "interactif" : le roman de Dickens étant resté inachevé, c'est le public qui décidera par vote, du sort des personnages principaux... Le spectacle devrait a priori être recréé à New-York à la rentrée 2012.

Mais ce n'était pas le but de l'article d'évoquer cette comédie musicale en particulier, puisque j'écoute en boucle depuis quelques temps la chanson phare de l'album "Moonfall", interprétée par Patti Cohenour dans le rôle de Rosa Bud (qui a entre autres été aussi la Christine du Fantôme de l'Opéra sur la scène new-yorkaise).

Pour définir le cadre, Moonfall est une chanson que le personnage de Jasper a écrite pour Rosa, ce qui explique un peu le caractère bizarroïde, pour ne pas dire fiévreux des couplets, que le personnage se retrouve contrainte et forcée à chanter.
Cette chanson fait évidemment référence à la scène très troublante imaginée par Dickens : Rosa, priée durant la soirée de chanter accompagnée par le maître de chapelle, et se sentant pressée et observée par ce dernier, se retrouve ni plus ni moins au bord de l'évanouissement...



Between the very dead of night and day,
Upon a steely sheet of light, I'll lay
And in the moonfall,
I'll give myself to you.
I'll bathe in moonfall and dress
myself in dew.

Before the cloak of night reveals the morn,
Time holds its breath while it conceals the dawn
And in the moonfall, all sound is frozen still,
Yet warm against me, your skin will warm the chill of
Moonfall, I feel its fingers
Lingers the veil of nightshade...
Light made from stars that all too soon fall.
Moonfall that pours from you.

Betwixt our hearts, let nothing intervene.
Between our eyes, the only sight I've seen
Is lust'rous moonfall as it blinds my view,
So that soon I only see but you.



La scène correspondante dans l'adaptation de la BBC (2012)

2 commentaires:

Lorinda a dit…

Quelle superbe chanson, et la voix de l'interprète de Rosa est simplement sublime, malgré les étranges paroles que Jasper a écrites pour elle...si le reste du spectacle est à la hauteur, malgré le bizarre côté interactif, espérons qu'il durera longtemps à New York ! Le système est bien intriguant, j'avoue...

Clelie a dit…

Bonjour Lorinda !

Je suis littéralement tombée sous le charme de cette chanson, qui est sans doute la plus belle de tout le spectacle, mais aussi de la magnifique voix de Patti Cohenour. Je suis vraiment ravie que cet extrait te plaise !
Malheureusement, il n'existe aucun enregistrement vidéo de qualité de la production originale (avec Howard McGillin en John Jasper, chanteur qui a interprété également le fantôme à Broadway pendant plusieurs années, décidément !), il est donc très difficile de s'en faire une idée. Le côté interactif m'intrigue beaucoup également, je dois dire. Il existe quelques extraits d'une production professionnelle de La Nouvelle-Orléans par ici : http://www.youtube.com/watch?v=8JaWIG1srmY
Malheureusement, le son n'est pas extraordinaire, mais enfin, on peut déjà se faire une idée globale de ce que le spectacle peut donner...
A très bientôt !