30 juillet 2012

"C'est pour ce soir, je crois, ma bien-aimée !" (extrait de Cyrano de Bergerac)

CYRANO, lisant
"C'est pour ce soir, je crois, ma bien-aimée !
"J'ai l'âme lourde encor d'amour inexprimée,
"Et je meurs ! Jamais plus, jamais, mes yeux grisés,
"Mes regards dont c'était..."

ROXANE
Comme vous la lisez,
Sa lettre !

CYRANO, continuant
"... dont c'était les frémissantes fêtes,
"Ne baiseront au vol les gestes que vous faites ;
"J'en revois un petit qui vous est familier
"Pour toucher votre front, et je voudrais crier..."


ROXANE
Comme vous la lisez, cette lettre !

CYRANO
"Et je crie :
"Adieu !..."


ROXANE
Vous la lisez...

CYRANO
"Ma chère, ma chérie,
"Mon trésor..."

ROXANE
D'une voix...

CYRANO
"Mon amour!..."

ROXANE
D'une voix...
Mais... que je n'entends pas pour la première fois !

CYRANO
"Mon coeur ne vous quitta jamais une seconde,
"Et je suis et serai jusque dans l'autre monde
"Celui qui vous aima sans mesure, celui...

ROXANE
Comment pouvez-vous lire à présent ? Il fait nuit.
Et pendant quatorze ans, il a joué ce rôle
D'être le vieil ami qui vient pour être drôle !

CYRANO
Roxane !

ROXANE
C'était vous.

CYRANO
Non, non, Roxane, non !

ROXANE
J'aurais dû deviner quand il disait mon nom !

CYRANO
Non ! Ce n'était pas moi !

ROXANE
C'était vous !

CYRANO
Je vous jure...

ROXANE
J'aperçois toute la généreuse imposture :
Les lettres, c'était vous...

CYRANO
Non !

ROXANE
Les mots chers et fous,
C'était vous...

CYRANO
Non !

ROXANE
La voix dans la nuit, c'était vous !

CYRANO
Je vous jure que non !

ROXANE
L'âme, c'était la vôtre !

CYRANO
Je ne vous aimais pas.

ROXANE
Vous m'aimiez !

CYRANO
C'était l'autre !

ROXANE
Vous m'aimiez !

CYRANO
Non !

ROXANE
Déjà, vous le dites plus bas !

CYRANO
Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas !

ROXANE
Ah ! que de choses qui sont mortes... qui sont nées !
- Pourquoi vous être tu pendant quatorze années,
Puisque sur cette lettre où, lui, n'était pour rien,
Ces pleurs étaient de vous ?

CYRANO
Ce sang était le sien.


Cyrano de Bergerac, Acte V, scène V
Edmond Rostand
Photos du film de Jean-Paul Rappeneau, avec Gérard Depardieu et Anne Brochet (1990)

6 commentaires:

clairebelgato a dit…

ha ! mon passage préféré ! *___* et Gérard Depardieu est juste mythique dans ce rôle ! j'ai envie de relire le livre du coup ! bonne semaine !
Clairebelgato

Clelie a dit…

Exact ! J'ai revu le film hier, et on a beau le connaître par coeur, on en a chaque fois les larmes aux yeux... !

Bonne semaine à toi aussi !

Lorinda a dit…

Ah, cette scène est si belle, si triste, si bien faite...une vraie merveille, à voir et revoir ! Je ne l'ai découverte qu'il y a deux mois, d'ailleurs... (Ca m'a presque réconciliée avec Depardieu tiens...)

Annwvyn a dit…

Ah, quel passage magnifique ! Que c'est agréable de commencer cette journée ainsi ! Merci, Clélie !
Je viens très régulièrement sur ton blog, mais je ne prends pas toujours le temps de commenter. Ton étude sur Frollo notamment était très intéressante, et réellement passionnante !

Clelie a dit…

Coucou Annwvyn !

Quel plaisir d'avoir de tes nouvelles ! Et heureuse aussi que cet extrait et l'étude sur Frollo t'aient plu !

A bientôt et au plaisir de te lire !

C.

Clelie a dit…

@Lorinda :

Ouiii, c'est vrai, il y a vraiment de quoi se réconcilier avec Depardieu ^_^... Je te comprends, puisque je trouvais qu'il jouait toujours de la même façon (Balzac, Monte-Cristo, Chabert, j'en passe et des meilleures au cours de ses multiples collaborations avec Josée Dayan)... Et puis, est-ce mon récent (re)visionnage des Misérables où il m'a fait pleuré comme une madeleine ? ou bien ce Cyrano, à la personnalité à la fois si truculente, si fine ou finalement si triste, qui récite cette lettre, dans la dernière scène, d'une voix brisée ? Je n'en sais rien, mais j'adore ! Et cela dit, il s'agit certainement de l'une des plus belles scènes de théâtre jamais écrites !

A bientôt !