13 janvier 2013

"There is my peace ; there is my despair."


"There is my past and my present wasted life. There is the desolation of my heart and my soul. There is my peace ; there is my despair. Stamp them into the dust, so that you take me, were it even mortally hating me !"

" Voici ma vie gâchée, passée et présente. Voici la désolation de mon coeur et de mon âme. Voici ma tranquillité d'esprit et voici mon désespoir. Piétinez-les dans la poussière. Pourvu que vous soyez à moi, fût-ce en me vouant une haine mortelle !"

The Mystery of Edwin Drood, Chapter  XIX  "Shadow on the sun-dial"
"Une ombre au cadran solaire",  traduction de Renée Villoteau

7 commentaires:

Lorinda a dit…

Ah, les mots de ce cher John Jasper...j'ai encore regardé l'adaptation de la BBC la semaine dernière, et son personnage bouleverse tout autant...cela plus ton post, donne envie de se replonger dans le livre, notamment pour relire ce chapitre ! <3

Clelie a dit…

Ah oui ! A la relecture, j'ai trouvé cet extrait éminemment représentatif de l'instabilité de ses émotions, et donc de tout l'intérêt qu'il représente en général ! Et puis, je ne sais pas, cette seule phrase m'a bouleversée, avec peu de mots. Et lorsque j'ai trouvé cette photo, avec le regard dans le vague, j'ai trouvé que les deux collaient bien ensemble... *soupir frollien*

PS : surveille ta boîte aux lettres dans les jours qui viennent ;-)

clairebelgato a dit…

Bon, c'est officiel, je dois lire ce livre ! Et voir cette mini-série ! quelle expression chez Jasper ! ça me rapelle aussi Le fantôme de l'opéra, fou de jalousie parce que Christine choisit Raoul !

Clelie a dit…

Oh oui, tu dois absolument lire et voir cette série ! Je dirais même que cette dernière m'a bien plus séduite que le livre, car elle ouvre des perspectives et des hypothèses que l'ouvrage original n'a pas évoqué, ou que Dickens n'a pas eu le temps de développer !

Tu fais bien d'évoquer le Fantôme de l'Opéra, car John Jasper est tout à fait de la même trempe !

A très bientôt !

Flo a dit…

Lo, quand on s'est vues, m'a passé ce film en deux parties, et j'ai beaucoup aimé. Jasper est assez ineffable. Ça donne quoiqu'il en soit envie de découvrir le roman...!

Clelie a dit…

Ah, ce cher Jasper... ! Un frollien, un vrai !
Le roman reste un véritable coup de coeur, même s'il s'arrête malheureusement très abruptement.
J'ai lu une suite, écrite 2 ans environ après la mort de Dickens, qui allonge l'histoire d'une vingtaine de chapitres... Elle est surprenante, dans son genre et dans son contexte, mais très fidèle en tout cas à l'esprit de Dickens. Il faudrait que je rédige un billet un de ces jours...

Flo a dit…

Plus fidèle que la suite des Misérables ? \o/
J'espère que tu vas bien^^
A bientôt !