17 octobre 2006

Jane Eyre - Version 2006 - Episode 4

Image Hosted by ImageShack.us


Je ne cacherai pas que cet épisode 4 m'a un peu déçue. Après de brillants épisodes 2 et 3 (le 1er me laisse toujours un peu de marbre), je m'attendais tout à fait à autre chose, voire à un final en apothéose (rien que ça, me direz-vous !). A trop vouloir faire "autrement", et plus moderne, on en arrive à des scènes complèment hors-de-propos. L'épisode 3 se terminait sur un Rochester suppliant et repentant à la porte de Jane. L'épisode 4 se devait de commencer par une Jane égarée dans la lande, après avoir fui un homme qu'elle ne pourra jamais épousé. Ca a été le cas. Les causes de sa fuite nous sont expliquées par flashbacks, ce qui est une originalité tout à fait plaisante. Et quels flashbacks ! On ne s'attend pas vraiment à voir des scènes entre Jane et Rochester qui sont plus "hot" que romantiques. C'est tellement dommage d'avoir modifié toute cette scène de tendresse, de renoncement, et de combats intérieurs, que Zelah Clarke et Timothy Dalton avaient rendu avec brio dans cette adaptation inoubliable de 1983. Certes, je pouvais prévoir que la scénariste Sandy Welsh allait nous remettre tout cela au goût du jour, mais là, elle a fait un peu fort. C'est vrai, il ne s'agit que d'une infime partie de l'épisode, mais cette infime partie est de trop. Le romantisme n'est plus présent, on retombe tout à coup dans une banale modernité.
A part ce point négatif, j'en reviens un peu aux acteurs qui sont excellents, très justes, très touchants. Toby Stephens est très émouvant dans les dernières scènes, de même que Ruth Wilson, toujours pleine de vivacité et d'honnêteté. Le personnage de St-John n'a malheureusement plus grand chose en commun avec le personnage original, sorte de double opposé de Rochester, monolithique et glacial. Ici, il est plus humain, voire plus sympathique (ce qui n'était pas vraiment l'effet souhaité), et on y perd beaucoup.


Quant à la fin, elle est assez étonante. Alors que la plupart des adaptations se terminent assez abruptement sur un fait heureux (le fameux : "Reader, I married him"), ici on a un aperçu de ce qu'est devenu la vie de Jane et de Rochester. Celui-ci n'a cependant pas retrouvé la vue, et une fois de plus, on perd tout le symbolisme de la fin originale : "purifié" par le feu, Rochester a trouvé la voie de l'honnêté, il est lavé de ses actions passées, de ses secrets ; par son mariage avec Jane, sa rédemption est accomplie.
Il y a une sorte de happy-end assez étrange, une note très joyeuse qui est en totale opposition avec mon ressenti du roman.

Je conseille malgré tout de voir cette adaptation, rien que pour le jeu des deux acteurs principaux, particulièrement excellents. Les meilleurs épisodes sont sans conteste le second et le troisième, plein de nouveautés, mais en même très respectueux de l'histoire d'origine.
Je reste malgré tout assez dubitative pour les 1er et 4e épisodes qui sont assez maladroits.


Pour ceux qui seraient intéressés, BBC One diffuse à partir de dimanche prochain à 22h, la "prequel" de Jane Eyre "The Wide Sargasso Sea" (La prisonnière des Sargasses), adaptée du roman assez controversé de Jean Rhys, racontant l'histoire de la première épouse de Rochester, Bertha Mason. Pour en savoir plus visiter le site : Wide Sargasso Sea


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Viens de visionner ce weekend cette adaptation et je n'ai pas vraiment adhéré alors que j'en espérai tant ! Tout à fait d'accord pour ton avis sur l'épisode 1. Par contre si j'ai trouvé Ruth Wilson plutôt convainquante et touchante en Jane Eyre, je désapprouve le choix de Toby Stephens, il surjoue selon moi et on a du mal à y croire
( de plus il est trop beau pour faire un Rochester ).Il est vrai qu'on a tous en tête une représentation très personnelle et intime de Rochester d'où la difficulté à apprécier un acteur. Cette série se laisse regarder mais ne sera pas culte comme " North and South " et " Pride and Prejudice " qui sont beaucoup plus poignantes.
Excellent blog, super travail !
Sacha ;D

Clelie a dit…

Sacha,

Comme tu as pu le lire dans mes articles, j'ai été assez déçue par l'épisode 1, voire désorientée. Je n'arrivais pas à retrouver l'esprit du roman de Charlotte Brontë si cher à mon coeur. Tout comme toi, j'attendais beaucoup de cette adaptation... peut-être un peu trop !

Les avis sur cette adaptation sont assez mitigés. Elle n'a pas fait l'unanimité comme N&S et P&P, tu as tout à fait raison. Comme je l'ai dit dans un post précédent, je suis beaucoup moins sévère avec cette adaptation que lorsque je l'ai vue la première fois. J'aime beaucoup la fraîcheur de cette version, mais les aspects sombres, les libertés qui sont prises dans certaines scènes continuent à me déranger.
J'aime beaucoup Toby Stephens et Ruth Wilson, mais pour moi, le couple Zelah Clarke & Timothy Dalton de la version de 1983 reste mon préféré...

Merci pour ton gentil commentaire, Sacha !

A très bientôt

Mar a dit…

Bonjour! Je ne peux pas parler très bien vôtre langue, mais je peux lire vôtre mots. Uf! Je ne suis pas très d'accord avec vous. Si vous n'êtes pas très cotent avec l'adaptation du livre in the filme, vous devriez lire North and South by Elisabeth Gaskell. Le livre et le filme n'ont pas resemble, ils sont absolument different!!!! Le TV episodies ont pris seulement les personagnes, mais dans le livre il n'y en a aucune des belles et emotives scènes du film: le première encounter, M. Thornton battant l'employé, le marriage scene, the adieu scene... Même la scène de la train station a été totalement inventée pour le film. Seulement les noms et quelques caractères de base sont mantenus in le filme.
C'est tout à fait un désastre comme modèle d'adaptation de livre ! ! !
En parlant des characters and actors avec le role of Mr. Rochester ... je suis d'accord avec vous sur la liberté en la adaptation of the 2006 version. Cet film est trop ..."romantique", trop hollywoodlike style. Mais, c'est le prix le BBC doit payer pour faire ses products attractive pour le modern audience.
J'ai vu seulemenent peu de scenes du 1983 version, et je conviens que Dalton est a "very accomplished" Mr. Rochester. Mais l'estetique du film fait le film trop teatrical et dificile pour attirer le modern audience. Le livre du Ms. Brönte est le reflect de une époque très peculier, et beaucoup de choses qui sont dans l'oevre ne peuvent pas être entendues par le modern public.
Ough! Les adaptions sont toujours aussi difficiles!
Merci pour me lire, and perdonez moi pour mon mauvais français. Quand je suis l'écribant, se suis pensant en anglais et en espagnol!!
 bientôt!!!

Clelie a dit…

Mar,

Merci d'avoir laissé ce commentaire et tes impressions sur cette adaptation de Jane Eyre. Laisse-moi tout d'abord te dire que tu te fais très bien comprendre en français ! Bravo !

Contrairement à ce que tu dis, je suis une véritable fan de North & South d'Elizabeth Gaskell. J'ai d'ailleurs lu le livre avant de voir la minisérie de la bbc. (Tu verras qu'il y a beaucoup d'articles de N&S sur mon site d'ailleurs). Je reconnais que N&S s'éloigne du livre par certains aspects, sur certaines scènes qui ont été ajoutées, mais globalement, N&S m'a enchantée. Le travail du scénariste est impeccable, celui des acteurs aussi. L'ensemble de cette minisérie est magnifique. Mais mon ressenti après avoir visionné Jane Eyre (les épisodes 1 et 4) était très étrange. J'avais cette impression de noirceur, de malaise que je n'ai jamais ressentie en lisant le livre de Charlotte Brontë, que j'ai lu une bonne dizaine de fois. Je connais très bien le roman, et je reste persuadée que l'adaptation a pris des libertés qui n'étaient pas nécessaires... Certaines scènes m'ont parues complètement déplacées (la scène sur le lit, l'histoire de Bertha et de son mariage avec Rochester)... Le livre est déjà tellement romantique, qu'il n'y avait pas besoin d'ajouter cela. La scène des adieux de Jane et de Rochester est une perle de la littérature. Il n'y avait pas besoin, à mon sens, de "moderniser" certains aspects, certains passages.

Mais attention, je n'ai jamais dit que j'avais détesté cette adaptation, au contraire ! Je l'ai beaucoup aimée (les épisodes 2 et 3 sont magnifiques), les acteurs sont très bons, les images sont vraiment très belles. C'est une adaptation à voir et à revoir, c'est certain !
Concernant la version de 83, elle est certes théâtrale, un peu vieillotte, mais elle comporte de nombreux fans enthousiastes ! Elle est très fidèle au livre, mais cela n'a pas empêché aux fans d'aujourd'hui de l'apprécier.

Tout le monde à un ressenti très différent de chaque adaptation, cela dépend de la manière de filmer, du propos, des acteurs ... mais aussi de sa vision personnelle de l'histoire.

A bientôt