23 juillet 2008

Romulus, my father

D’après le roman éponyme de Raimond Gaita

Un film de Richard Roxburgh

2007

Avec Eric Bana (Romulus Gaita), Franka Potente (Christina), Kodi Smit-McPhee (Raimond Gaita), Marton Csokas (Hora).

Image hébergée par servimg.com



Résumé

Australie, années 60.

Raimond Gaita, un jeune garçon de 10 ans, vit seul avec son père, Romulus, émigré d’Europe de l’Est, dans une petit ferme de Nouvelle-Galles du Sud. Leur vie tranquille, retirée, dans cette région sauvage et splendide, est troublée par les visites sporadiques de la mère de Raimond, Christina.
Raimond aime profondément sa mère, mais Christina est une femme trouble et énigmatique, à la personnalité très instable. Le garçon supporte difficilement ses comportements étranges, les disputes qu’elle provoque sans cesse avec son père, et ses incessants retours à la maison, alors qu’elle a fondé une autre famille à Melbourne, qu’elle semble délaisser à son tour, comme elle a délaissé Raimond et son père par le passé.


Image hébergée par servimg.com



Mon avis

Il est assez rare que je poste un avis sur un film qui ne soit pas une adaptation littéraire classique. Ce film m’a suffisamment marquée pour que j’éprouve le besoin d’en parler ici. Je l’ai commandé par pure curiosité, et je dois dire qu’il s’agit là d’un heureux hasard…
Pourtant, il ne s’y passe pour ainsi dire pas grand chose, car il raconte une histoire simple et sobre, d’une famille ou plutôt d’un père et de son fils, et des liens indestructibles qui les unit. Le récit de cet épisode de leur vie est terriblement émouvant, terriblement beau, et on enrage contre cette mère étrange qui arrive et disparaît. Que fait-elle sinon susciter le trouble dans la vie de son fils, dans celle de Romulus ? Le malaise qu’elle implique n’est que le triste reflet de son caractère passionné et instable. Christina est un personnage que l’on plaint en même temps que l’on déteste. Raimond, qui adore sa mère, finit par se rendre compte en grandissant que la présence de Christina n’a jamais fait que perturber la fragile tranquillité que son père tente d’installer dans leur vie.
Tous les sentiments contenus dans cette œuvre sont filmés avec une beauté et une maîtrise rares. L’histoire est une chose, mais il y a aussi les paysages d’une beauté à couper le souffle (si, comme moi, vous ne connaissez pas l’Australie et la Nouvelle-Galles du Sud, vous tomberez alors immédiatement sous le charme de ce merveilleux pays)

Image hébergée par servimg.com



J’ai encore un pincement au coeur en repensant à la musique (toujours de la guitare) et les plans d’une sobriété bouleversante sur les couchés de soleil des terres arides australiennes…
Et puis, il y a évidemment les acteurs de cette fable pleine de retenue : Eric Bana, très juste et très émouvant, le jeune Kodi Smit-McPhee, et finalement Franka Potente, qui interprète à merveille le rôle o combien ambigu de Christina.

Image hébergée par servimg.com



Romulus, my father fait partie de ces films que l’on n’oublie jamais.

Le film est issu de l’autobiographie de Raimond Gaita, et dirigé par l’australien Richard Roxburgh, dont il s’agit du premier film en tant que réalisateur. Romulus my father a également été honoré de 6 récompenses et de 19 nominations au AFI et au FCCA (Institut du film australien et le cercle critique des films australiens).


Visitez le site officiel du film http://www.romulusmyfather.com.au/ Un site très bien documenté sur le tournage, l'adaptation du roman, ainsi qu'un journal du réalisateur, Richard Roxburgh.

Pour information, le dvd du film est disponible sur http://www.amazon.co.uk/, uniquement en zone 1.


Image hébergée par servimg.com

2 commentaires:

Gabriel a dit…

Bonjour Clélie,

Voila longtemps que je n'était plus venu (manque de temps, départs etc...) et... oh mon Dieu, me voila choqué par le changement de design Oo...bref passé l'attaque cardiaque je lis passionnément ce que tu as écrit sur Pygmalion (que je n'ai malheureusement ni lu ni vu, mais tous tes articles m'intéressent ^^) et je tombe sur un article concernant un film, non pas avec mais DE Richard Roxburgh (acteur que j'aime beaucoup), film qui ma foi ne doit pas être inintéressant, ne serait-ce qu'à la lecture de tes propos (et pour la présence de Franka Potente que j'aime beaucoup aussi)...J'ai réellement envie de découvrir ce film.

J'en profite pour laisser l'adresse de mon nouveau blog : http://phantom-dracula.blogspot.com/
(on aura à peine deviné de quoi traitent mes articles humhum...).

A bientôt

Gabriel

Clelie a dit…

Hello Gabriel !

Heureuse de te revoir sur ces pages !

Je pense que le nouveau design ne satisfait pas grand monde... Moi qui pensais le rendre plus lisible de cette façon et plus agréable à lire, c'est rapé. Je pense que je vais le repenser un peu...

Très contente également de voir que les articles sur Pygmalion t'ont plu. C'est une pièce splendide et je te la conseille vivement.

Romulus my father est un très beau film. Je ne pense pas qu'il soit déjà sorti en Europe (s'il l'est un jour en tout cas). Il vaut vraiment le coup d'être vu, c'est certain. Ne fut-ce que pour la beauté des images et pour l'interprétation très convaicante de Franka Potente et d'Eric Bana.

A bientôt.