15 janvier 2012

Fantômas (série) - 1979

Série française de 1979, réalisée par Claude Chabrol et Juan Luis Buñuel.
Episode 1 : l'échafaud magique
Episode 2 : L'étreinte du diable
Episode 3 : La mort qui tue
Episode 4 : Le tramway fantôme

Avec Jacques Dufilho (Juve), Pierre Malet (Fandor), Hemlut Berger (Fantômas), Gayle Hunnicut (Lady Beltham), Jean-Paul Zehnnacker (Loupart), Fabrice Luchini, Hélène Duc, Jean-Pierre Coffe, etc.

Image hébergée par servimg.com

Ah ! comment décrire parfaitement cette série au doux parfum des années folles, à l'ambiance si délicieusement mystérieuse, et au charme un peu désuet ?
En tout cas, quelle belle découverte que cette série récemment éditée en dvd par l'INA, dont il ne subsistait pour ainsi dire aucune trace depuis sa diffusion en 1980 sur Antenne 2... !

Cette série compte 4 épisodes, dont la qualité est - il faut bien l'avouer - parfois un peu discutable : des mauvais raccords entre deux séquences coupées, quelques défauts ça et là dans le jeu des acteurs, un goût généralement un peu kitsch dans la mise en scène, voilà ce que l'on pourrait reprocher dans la globalité à cette série. D'autre part, le jeu de Jacques Dufilho paraît également parfois tellement détaché et peu sérieux que l'on a tendance à perdre tout crédit pour ce pauvre inspecteur Juve.

Image hébergée par servimg.com
Jacques Dufilho (Juve) et Pierre Malet (Fandor)

Malgré tout, il y a un charme vieillot dans ces 4 adaptations de l'oeuvre d'Allain et Souvestre, qui n'est pas pour déplaire.
Il y a le vieux Paris de l'entre-deux guerres, les trains à vapeur, les ruelles sombres,... et puis il y a bien entendu le mythe de Fantômas... Car que serait finalement ces films sans le "génie du crime", dont l'ombre funeste et délétère plane et pèse sur chaque scène ? Par certains côtés, cette version me fait inévitablement penser à La Poupée Sanglante, réalisée dans la même période, sublime adaptation du roman de Leroux avec Jean-Paul Zehnnacker et Yollande Folliot dans les rôles titres (merci encore à Claire pour cette découverte splendide !)... Et comme par hasard, alors que cette idée s'insinue chez le spectateur, on peut reconnaître clairement la voix de ces deux monstres sacrés du petit écran, pour réaliser le doublage de Helmut Berger et Gayle Hunnicutt (le monde est décidément fort petit, n'est-ce pas ?) !
Mais je reviendrai sur ces deux comédiens un peu plus tard.
Comme je l'ai mentionné plus haut, il m'a été globalement difficile de m'habituer au jeu de Jacques Dufilho. Il faut dire que j'avais une toute autre image de l'inspecteur Juve, depuis ma lecture de quelques volumes de la série. On peut être bien évident très marqué par l'interprétation de Louis de Funès dans le rôle, mais s'il a toute l'énergie voulue pour le personnage, l'humour fait bien entendu partie intégrante du fonctionnement de ces films, pour le plus grand bonheur des spectateurs, dont je fais partie. Les adaptations de Fantômas de Hunnebelle ont connu un succès qui ne se dément pas au fil des décennies, mais le véritable cadre des histoires de Souvestre et Allain est à mille lieues de celles-ci. N'oublions pas que le Fantômas original est un criminel de la pire espèce, un fou sanguinaire, mégalomane et inquiétant, qui étrangle, assassine, terrorise, tous ceux qui pourraient le gêner dans ses projets funestes. Bref, c'est un personnage terrible, qui non content d'être un véritable génie en la matière, a réussi à demeurer inconnu, insaisissable, pour ne pas dire, invisible. Nul ne sait véritablement à quoi il ressemble, puisqu'il n'a pas de visage, et il n'a pas même pas d'empreintes, c'est dire... On comprend que la police ne soit pas à la hauteur d'un tel criminel. Seuls Juve et Fandor - excellent Pierre Malet dans ce rôle de jeune journaliste plein d'énergie et de bons sentiments - sont capables de le poursuivre, au risque de leur vie.

Image hébergée par servimg.com


J'en viens donc à Helmut Berger, monstre sacré du cinéma (éternel Ludwig de Visconti),qui prête ses traits, son dandysme et son élégance trouble, presque vénéneuse au personnage qu'il campe merveilleusement. Rien que son regard inspire un frisson irrépressible...

Image hébergée par servimg.com

Première apparition de Fantômas sous l'un de ses déguisements... (excellent Helmut Berger)

Image hébergée par servimg.com
Mais Fantômas, c'est aussi ce vagabond...

Image hébergée par servimg.com
...Ou encore, cet honnête banquier...


Image hébergée par servimg.com

Certains auront reconnu Gayle Hunnicutt, la troublante Lady Beltham, la maîtresse et la complice de Fantômas... qui a été quelques années plus tard "THE Woman", aux côtés de Jeremy Brett dans la série Sherlock Holmes de la Granada en 1984...


Gayle Hunnicutt campe une Lady Beltham tantôt désarmante de sincérité, tantôt terriblement manipulatrice...  Un personnage un peu surréaliste, à la fois ange et démon, qui convient merveilleusement bien au cadre général de la série.

Il y aurait tant à dire sur cette série, au format plutôt confortable de 1h30 en moyenne par épisode, durant laquelle on se régale du début à la fin... 
Avis aux amateurs du genre, malgré des imperfections, et malgré aussi une réalisation qui accuse un peu son âge.
Néanmoins, cela donne inévitablement l'envie de ressortir son recueil de Souvestre et Allain dans les plus brefs délais... !

Aucun commentaire: