12 juin 2012

Coup de coeur en musique (4)... Seul devant ces tables vides

Seul devant ces tables vides est probablement la chanson qui me tire le plus de larmes à chaque fois que j'écoute la version française des Misérables. Je dis bien "le plus", car s'agissant d'une oeuvre entièrement lacrimale, cela pourrait presque porter à confusion... ^_^ 

J'ai une grande affection pour la version interprétée par Jérôme Pradon (éminent acteur/chanteur français qui s'est aussi exporté dans le West End avec un très beau succès), qui a incarné Marius dans la version Mogador des années 90, mais également quelques années plus tard l'inspecteur Javert sur la scène londonienne. Je préférerais presque d'ailleurs cette version à celle chantée par Michael Ball dans le TAC, malgré toute la puissance vocale de son interprète... Tout est question de goût, mais je trouve les paroles françaises belles et terriblement justes.



Il est un deuil que je porte
Lourd au coeur comme un secret
Seul devant ces tables vides
Qu'ils ne reverront jamais

On partait changer le monde
On rêvait d'égalité
Et d'un matin de lumière
Qui ne s'est jamais levé

De la table sous le fenêtre
Habités d'un fol espoir
Des enfants ont pris les armes
Je les entends encore
Ces mots brûlants qu'ils ont chantés
Furent leurs dernières volontés
Sur la barricade déserte, à l'aube

Oh! Mes amis, pardonnez-moi
D'être là, de vivre encore
Il est des deuils que l'on garde
Quand tous les chagrins sont morts

Et je vois passer vos ombres
Et je pleure nos joies perdues
Seul devant ces tables vides
Que vous ne reverrez plus

Oh! Mes amis, je voudrais croire
Que vous n'êtes pas morts en vain
Seul devant ces tables vides
Je ne suis plus sur de rien.


Site officiel de Jérôme Pradon : http://www.jeromepradon.com/menu.html

4 commentaires:

Lorinda a dit…

Il est vrai que cette version tire les larmes...(bien que les Misérables tirent les larmes à tout moment de toute façon...) Oui, peut-être que la vf est pour une fois plus forte que l'anglaise. De toute façon, les mots sont tellement bien choisis, à la fois de façon poétique et triste...au niveau des paroles, c'est un chef d'oeuvre. On ne peut que s'incliner...

"Oh! Mes amis, pardonnez-moi
D'être là, de vivre encore
Il est des deuils que l'on garde
Quand tous les chagrins sont morts..."

Clelie a dit…

Le texte français est très fort, très beau, et Jérôme Pradon y a vraiment mis une émotion véritable, sans faire de mauvais excès. J'aime beaucoup Michael Ball, mais la surpuissance de sa voix me gêne un peu, alors que cette chanson doit être très mélancolique, avec une douce révolte en fond, et surtout rien de surdramatisé. Je crois bien que Jérôme Pradon est le chanteur que je préfère sur cette version Mogador...

Flo a dit…

Une fois encore, nous sommes d'accord. Il s'agit de l'une des chansons les plus émouvantes du musical (ce qui n'est pas peu dire) ! Et la VF égalise l'originale, pour ne pas dire qu'elle la dépasse. J'ai de nombreuses fois écouté cette version de la VF. Le personnage de Marius n'est pas toujours bien servi, le pauvre ! J'espère que tu vas bien, sinon ! Désolée de donner aussi peu de nouvelles ou commentaires, les articles que tu postes ont pourtant l'air si intéressant ! A bientôt j'espère ! PS : Tu as vu la première BA des Misérables ? <3

Clelie a dit…

Bonjour ma chère Flo !
Je suis ravie d'avoir (enfin !) de tes nouvelles ! Je vais bien, et j'espère que c'est le cas pour toi aussi !
Ah, cette chanson, à chaque fois me fait monter les larmes aux yeux...
Concernant la première BA des Miz, ouiiii, je l'ai vue il y a quelques temps... Elle aussi est très... lacrymale ! ^_^

A très bientôt et au plaisir de te lire.