14 septembre 2012

The Paradise (Au Bonheur des Dames), d'après Emile Zola

Voilà des années que la BBC en parle, ils l'ont fait : une adaptation du roman d'Emile Zola, intitulée dans sa transposition anglaise "The Paradise".

L'action sera donc déplacée en Angleterre, et l'intrigue visiblement assez modifiée par rapport au matériau d'origine (Voir par ici le résumé du roman).
Au Bonheur des Dames est en effet, l'un des rares romans de Zola, où l'issue de l'intrigue ne paraît pas complètement désespérée, l'une de ses rares oeuvres, qui malgré qu'elle soit parsemée de tristesse, d'injustice et de malheur, se termine plutôt bien. Un roman, qui semble un peu à part dans l'oeuvre morose, profondément réaliste et sociale de l'auteur.



Au casting, on trouvera Joanna Vanderham dans le rôle de Denise (qui conserve dans l'adaptation anglaise son prénom d'origine).


D'autre part, dans le rôle d'Octave Mouret, le propriétaire charismatique du Paradise, anglicisé en Moray, on découvrira Emun Eliott, aperçu déjà dans Game of Thrones.

On notera que scénaristes et décorateurs n'auront pas oublié le portrait de la première épouse d'Octave Mouret, Mme Hédouin,  qu'il conserve pieusement dans son bureau... (personnage que l'on retrouve dans le roman précédent, Pot- Bouille)

D'autres noms viennent bien entendu s'ajouter à ce casting assez frais et novateur, comme Elaine Cassidy, Sarah Lancashire (vu dernièrement dans l'adaptation des Hauts de Hurlevent avec Thomas Hardy, dans le rôle de Nelly) et Matthew McNulty.


La série sera diffusée prochainement, dans le courant de l'automne, en 8 épisodes de 60 minutes... On s'en régale d'avance, mais on ne peut qu'éprouver quelques craintes légitimes quant à la fidélité à l'oeuvre, manifestement très remaniée pour s'adapter au format. On ne pourra nier qu'Au Bonheut des Dames fait partie de ses romans délicieusement romantiques, que l'on craint de voir massacrer au bénéfice d'intrigues douteuses car trop modernisées. Wait & see...



2 commentaires:

Annwvyn a dit…

Bonjour Clélie !

Je passais justement sur ton blog pour voir si tu avais écrit un billet annonçant la diffusion de The Paradise !

Tu parles de craintes légitimes... c'est tout à fait le cas pour moi. Je dois dire que la bande-annonce avec sa musique moderne, ses décors un peu "kitsch" et la seule évocation des intrigues amoureuses (adieu le petit commerce !) n'est pas pour me rassurer. Voilà qui me fait davantage penser à Maison Close, la série de Canal + !

J'espère que la BBC n'aura pas transformé mon roman préféré en série provocante, en occultant outrageusement le fait qu'il s'agit là d'un roman de Zola (d'où sort le "Original BBC drama" ?) dont la portée sociale est primordiale.

Certes, il y a une histoire d'amour dans Au Bonheur des dames, et elle est très séduisante. Mais à mon sens, elle ne trouve sa force que parce qu'elle n'est pas le seul propos du roman : le n'est pas uniquement centré sur la séduction et la sensualité, non !

Alors, wait and see comme on dit ! Il y aura forcément des différences, puisqu'on oublie Paris, mais je me dis (pour me rassurer) qu'avec un format de 8x1 heure, on ne peut pas se centrer uniquement sur les relations amoureuses.

Mais encore une fois, le fait que la BBC réalise de si belles adaptations des romans britanniques ne l'autorise pas à massacrer un roman français (tu me diras, les français n'ont qu'à adapter leurs romans eux-mêmes !)

Clelie a dit…

Hello Annwvyn,

J'espère que tu vas bien, depuis le temps... ! Ravie de te lire, en tout cas, au sujet de l'un de ces romans que tu affectionnes tant.
Je dois dire que je te rejoins complètement quant aux craintes que l'on peut légitimement ressentir en voyant ces premières images. Il est tellement regrettable que la télévision française ne s'empare pas de ces romans splendides, en effet !
J'ai peur moi aussi que l'on se focalise trop sur relations amoureuses de Mouret... quitte à en rajouter encore des tonnes. Je trouve dommage que l'histoire de la petite boutique de l'oncle Baudu soit apparemment passée à la trappe ! Elle a une place tellement importante dans le roman !

Je suis tout de même curieuse du résultat !

A bientôt, et au plaisir d'en discuter !